Accueil < Liqueurs



Limoncello arancie Pamplemousse Verre
Limoncello IT ou / or GB Oranges Pamplemousse Cocktail, pour le plaisir
Information sur le citron Information sur l'orange Information sur le pamplemousse



Citronnier
n. m. Plante de la famille des rutacées (Citrus limon) dont il existe plusieurs variétés.

Atteignant jusqu'à 7-8 m de hauteur, le citronnier, dont de nombreux auteurs situent l'origine dans le nord de l'Inde, porte de robustes rameaux bien apparents sous un feuillage peu dense. Les fleurs, pourpres, doublées de blanc, se succèdent de façon quasi ininterrompue, ce qui permet des récoltes de fruits étalées sur toute l'année. Les fruits - les citrons -, à l'odorante écorce jaune pâle, sont ovoïdes et possèdent un mamelon terminal très caractéristique ; la structure est identique à celle des autres agrumes.

Frileux, le citronnier n'est vraiment prospère que sous des climats chauds, aussi est-il principalement cultivé en Californie, en Afrique du Sud et dans les régions méditerranéennes.

Le jus extrait de la pulpe de citron, riche en sucres, en vitamine C et en acide citrique, est utilisé dans la confection de divers sirops, de boissons variées, très rafraîchissantes. L'acide citrique, que l'on sait aujourd'hui produire industriellement, est en particulier employé depuis longtemps pour la préparation de sirops ou comme agent de sapidité pour étendre, de manière économique, des boissons à base de jus de fruits.

Le citron est également consommé en confiserie, ses écorces confites au sucre et glacées figurant notamment dans tous les assortiments de fruits confits. L'écorce sert aussi en parfumerie, car elle renferme des essences terpéniques qui la font utiliser en particulier pour la fabrication de l'eau de Cologne.

Le citron n'est pas seulement agréable au goût ; il possède de nombreuses vertus et apporte, sous une forme naturelle, des éléments précieux pour l'organisme. Il est doué de propriétés astringentes, antiseptiques et carminatives (libérant les gaz intestinaux), mais c'est de sa puissante action antiscorbutique - reconnue empiriquement depuis des siècles, bien avant que la découverte de la vitamine C en 1928, par le Hongrois Szent-Györgyi, ne vînt expliquer l'origine de cette efficacité - qu'il tire son plus grand intérêt.

Enfin, il n'est jusqu'au bois de cet arbre qui ne soit utilisé ; en ébénisterie, sa couleur jaune, ses veines discrètes et son aspect doucement satiné le font considérer comme une matière première de choix, digne d'entrer dans la réalisation de pièces précieuses.

©Webencyclo des Éditions Atlas 2001 - Tous droits réservés
Toparrow



Oranger
n. m. Arbre fruitier (Citrus aurantium) de la famille des rutacées, qui produit la plus grande part des agrumes.

Botanique

Arbuste cultivé dans le bassin méditerranéen qui pousse avec un tronc droit et court et de nombreux rameaux qui portent des feuilles persistantes de forme ovale et lancéolée, de couleur vert foncé et luisantes. Les fleurs à 5 pétales sont de couleur blanche et poussent en bouquets à l'extrémité des rameaux en dégageant une odeur agréable. Les fruits, qui sont connus, l'orange, sont des baies sphériques à pulpe juteuse, divisée en quartiers, avec une peau de couleur jaune doré à orangé. Ce fruit qui est doux et agréable pour l'oranger doux devient plus amer pour l'oranger amer ou bigaradier, qui a cependant des feuilles et des fleurs plus parfumées avec des fruits plus petits.

Cet arbre, originaire d'Asie orientale, peut atteindre jusqu'à 12 m de haut. Les feuilles sont vertes et persistantes. Les fleurs sont blanches ; le fruit, globuleux, est une grosse baie avec une écorce et une pulpe de couleur orange, caractéristique, parfois sanguine ou pourprée. On distingue l'oranger doux (Citrus aurantium, var. sinensis), arbre dont la longévité est remarquable et qui, par rapport aux autres agrumes, atteint des proportions exceptionnelles, et l'oranger amer (Citrus aurantium, var. amara), ou bigaradier, à branches épineuses, à grandes fleurs parfumées, à fruits ronds recouverts d'une écorce rugueuse, dont la pulpe est acide et amère.

Culture et utilisations

Très commune dans les régions chaudes, particulièrement dans le Bassin méditerranéen, la culture de l'oranger continue à s'étendre. Les techniques culturales sont aujourd'hui bien maîtrisées. L'irrigation est souvent indispensable. La production dépasse parfois 30 tonnes par hectare. L'orange douce se consomme le plus souvent fraîche et donne lieu à un commerce très actif. De l'écorce et de la fleur, on extrait des essences ; de la pulpe, on extrait le jus d'orange, riche en vitamines (A, B et C) et en sels minéraux, utilisé sous diverses formes (naturel, pasteurisé, concentré, etc.) ; des graines, on extrait des huiles essentielles. L'eau de fleur d'oranger sert en pâtisserie. L'écorce d'orange est parfois utilisée comme aliment du bétail. Le fruit de l'oranger amer se consomme confit ; l'écorce sert à la préparation de liqueurs (curaçao) et, avec la pulpe, on fabrique des confitures.

Production

La production mondiale d'oranges était voisine de 57 millions de tonnes en 1993, dont 17 millions au Brésil, 9 millions aux États-Unis, 4 millions en Chine ; en Europe, les producteurs principaux sont l'Espagne (2,5 millions de tonnes), l'Italie (1,5 million de tonnes), la Grèce (900 000 tonnes).

©Webencyclo des Éditions Atlas 2001 - Tous droits réservés
Toparrow



Citrus maxima, Pamplemoussier

Citrus maxima (ou Citrus grandis, Osbeck, ou Citrus decumana) est un arbre fruitier, nommé en français pamplemoussier, qui appartient à la famille des Rutaceae. Il est originaire d'Asie où il est connu depuis plus de quatre mille ans et cultivé pour son fruit. Il fut introduit aux Barbades au xviie siècle par le capitaine anglais Shaddock. Le nom de ce capitaine est parfois utilisé pour désigner le fruit dans certains pays.

Toparrow


Site optimisé en 1024 X 768


Valid HTML 4.01 Transitional
Copyright © 2001 - Gianfranco Gulminelli - Tous droits réservés.
Presentation